Notre Démarche Qualité

La démarche qualité du centre hospitalier est inscrite dans son projet d’établissement 2016 – 2020. Elle s’articule autour de 4 principes :

  • L’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins ;
  • La maitrise des principaux risques associés aux soins ;
  • La maitrise du risque infectieux ;
  • Le respect des droits des usagers.

Elle se traduit par une reconnaissance externe, au travers des résultats de la certification HAS et des indicateurs pour la qualité et la sécurité des soins.

Le CHARME a obtenu la certification HAS (niveau B) en Avril 2016

Notre Engagement Qualité

Accueillir, écouter, informer, soigner et satisfaire au mieux vos attentes.

La qualité, la sécurité des soins et le respect des droits des patients sont une préoccupation constante de la direction et des professionnels de santé du Centre hospitalier d’Ardèche Méridionale.

Engagé depuis près de 15 ans dans une dynamique d’amélioration continue, le Centre hospitalier d’Ardèche Méridionale met en œuvre et évalue chaque année de nouvelles actions destinées à garantir la qualité et la sécurité des soins et des prestations.

Nos priorités pour l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins :

  • Améliorer les conditions d’accueil dans les services d’hospitalisation et de consultation ;
  • Renforcer la sécurité des soins par des actions de prévention et de maîtrise des risques ;
  • Développer les Évaluations des Pratiques Professionnelles (EPP) en favorisant les retours et partages d’expérience ;
  • Garantir le respect des droits des patients ;
  • Renforcer la participation des usagers et de leurs représentants dans le management de l’établissement ;
  • Sécuriser la prise en charge médicamenteuse depuis la prescription des médicaments jusqu’à leur administration ;
  • Améliorer la tenue du dossier du patient en procédant à son informatisation pour une meilleure coordination de la prise en charge;
  • Lutter contre la maltraitance et promouvoir la bientraitance.

L’évaluation de nos engagements : certification et indicateurs

La certification

Introduite par l’ordonnance n°96-346 du 24 avril 1996 portant réforme hospitalière, la procédure de certification des établissements de santé a pour objectif de porter une appréciation indépendante sur la qualité des soins d’un établissement.

Chaque établissement de santé fait l’objet d’une visite tous les 4 ans, qui se traduit par un rapport de certification disponible sur le site de l’HAS.

Suite à la visite d’octobre 2015, le Centre hospitalier d’Ardèche Méridionale a obtenu la certification HAS V2014 niveau B (sur une échelle de A à E) avec recommandation.

Pour confirmer cette décision, un nouveau programme d’actions a été transmis à l’HAS en Avril 2017. Cette nouvelle étape participe au développement continu de la dynamique qualité au sein de notre établissement.

Les indicateurs pour l’amélioration de la qualité et la sécurité des soins (IPAQSS)

Dans le cadre des dispositifs coordonnés par la Haute Autorité de Santé et le Ministère de la Santé, le CHARME évalue chaque année les résultats de sa politique d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, selon des indicateurs nationaux applicables à l’ensemble des établissements de santé publics et privés.

=> Télécharger en pdf

Les résultats de tous les établissements de santé sont disponibles sur le site SCOPESANTE.FR

La maîtrise du risque infectieux

La gestion du risque infectieux au CHARME constitue l’une des priorités des professionnels du centre hospitalier

Face au risque d’une infection associée aux soins (IAS ou infection nosocomiale), qui consiste en une infection contractée par un patient lors de soins dispensés pendant son séjour à l’hôpital, Cette politique s’appuie sur une organisation adaptée, disposant d’une expérience de plus de 20 ans, articulée autour de 2 structures opérationnelles :

Le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN)

Instance consultative où siègent 2 représentants des usagers, le CLIN élabore chaque année un programme d’actions de prévention, de maîtrise et de contrôle du risque infectieux.

  • Lié aux actes de soins : formation des professionnels, rédaction de protocole et évaluation des pratiques
  • Lié à l’environnement : contrôle des eaux et de l’air, des surfaces des aliments, des matériels…

Il réalise enfin des enquêtes épidémiologiques en réseau interrégional CCLIN sud-est.

Le service d’hygiène hospitalière

Il est chargé de mettre en œuvre et d’évaluer le programme de lutte contre les infections élaborées par le CLIN.

Il dispose d’un rôle d’expertise dans la gestion du risque infectieux, assure la surveillance de ces infections et s’appuie sur un praticien, des IDE formées et un réseau dynamique de correspondant en hygiène présents dans tous les secteurs de l’établissement.

Enfin, cette politique de maitrise du risque infectieux est suivie via les indicateurs de lutte contre les infections nosocomiales (BILANLIN), dispositif mise en place par le ministère de la santé au même titre que les indicateurs pour l’amélioration de la qualité et la sécurité des soins (IPAQSS).

Les bons résultats obtenus par le CHARME témoignent de l’efficacité de l’engagement des professionnels dans la politique de maitrise du risque infectieux.

Les résultats de ces indicateurs sont également disponibles sur le site de SCOPESANTE.FR

Le respect des droits des usagers

Le respect des droits des usagers est érigé comme l’une des priorités des professionnels du Centre hospitalier. Il s’organise autour des trois critères essentiels :

  • La bientraitance
  • L’information, la participation et le consentement des patients
  • La fin de vie

Les différents droits des usagers sont présentés dans le menu VOTRE VISITE